L’excellence se trouve ici !

Téléchargez aide financière
Téléchargez la notice CERFA
Téléchargez le contrat CERFA

Depuis le 1er janvier 2020, les contrats d’apprentissage sont déposés auprès des opérateurs de compétences (OPCO) qui assurent le dépôt, l’instruction et le financement sur la base d’un “coût contrat” défini par les branches professionnelles.

Recruter un(e) apprenti(e)

Recruter est une étape décisive, les BTP CFA vous accompagne pour
  • Vous proposer des candidatures adaptées aux besoins de votre entreprise.
  • Recevoir en entretien préalable le jeune qui vous a contacté.
  • Vous accompagner dans le choix du niveau de formation (CAP, BP, Bac pro,…)
  • Vous apporter toutes les informations nécessaires sur le contrat d’apprentissage
  • Vous apporter toutes les informations nécessaires sur le déroulement de la formation.
  • Vous aider dans vos démarches et formalités administratives (établissement du contrat d’apprentissage et son enregistrement)

Les BTP CFA peuvent proposer aux apprentis nouvellement recrutés de suivre un module d’intégration en entreprise dès la signature du contrat et avant l’arrivée en entreprise, en particulier en matière de prévention des risques et de savoir-être relationnel pour que le passage du statut de collégien, de lycéen ou même d’étudiant, à celui de salarié ait lieu dans les meilleures conditions. Inscrivez-vous sur monavenirbtpgrandest.fr

Former un(e) apprenti(e)

Une entreprise engagée dans la formation d’un(e) jeune, est un investissement pour l’avenir. 

  • C’est transmettre votre savoir-faire.
  • C’est assurer la pérennité de votre entreprise et de votre métier.
  • C’est valoriser votre expérience et celle de vos salariés.
  • C’est permettre au jeune que vous formez d’obtenir une qualification professionnelle et un emploi.

Un(e) jeune en formation aujourd’hui est un professionnel qualifié pour demain.

  • Il connaît l’organisation et les méthodes de votre entreprise.
  • Il acquiert les compétences liées à votre métier.
  • Il bénéficie des habilitations obligatoires pour mener à bien son travail.
  • Il peut, après sa formation, intégrer votre entreprise.
  • Il est peut-être la personne qui, le moment venu, reprendra votre entreprise.

S’engager en faveur de la formation des jeunes par l’apprentissage, c’est aussi être une entreprise citoyenne.

0
Entreprises partenaires
0%
Des entreprises formatrices sont satisfaites des CFA

Entreprises, formez vos apprenti(e)s avec les CFA du Bâtiment et
des Travaux Publics du Grand Est :

Recrutement sur : monavenirbtpgrandest.fr

Aide unique à l’embauche pour un contrat d’apprentissage

Vérifié le 01 janvier 2020 – Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre), Ministère chargé de la formation professionnelle

Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail entre un salarié et un employeur qui permet à l’apprenti de suivre une formation en alternance en entreprise et au centre de formation des apprentis (CFA) pour obtenir un diplôme ou un titre professionnel. Depuis 2019, une aide unique à l’embauche remplace les 4 dispositifs suivants : aide TPE Jeunes apprentis, prime régionale à l’apprentissage pour les TPE, aide au recrutement d’un apprenti supplémentaire et crédit d’impôt apprentissage.

Entreprises concernées

Depuis le 1er janvier 2019, les entreprises de moins de 250 salariés qui embauchent un apprenti préparant un diplôme (ou un titre professionnel de niveau inférieur ou égal au bac) peuvent bénéficier de l’aide unique à l’embauche.

 

Montant de l’aide

Le montant maximum de l’aide unique à l’embauche est de :

  • 4 125 € la 1re année d’exécution du contrat,
  • 2 000 € la 2e année d’exécution du contrat,
  • 1 200 € la 3e année d’exécution du contrat (et la 4e année si le contrat dépasse les 3 ans).

 

Comment demander l’aide unique ?

Depuis le 1er janvier 2020, les contrats d’apprentissage sont déposés auprès des opérateurs de compétences (OPCO) qui assurent le dépôt, l’instruction et le financement sur la base d’un “coût contrat” défini par les branches professionnelles.

Cette mission peut être déléguée, par voie de convention aux chambres consulaires (chambres de commerce et d’industrie, chambres de métiers et de l’artisanat, chambres d’agriculture).

À savoir : pour les contrats conclus jusqu’au 31 décembre 2019, le circuit de dépôt qui existait auparavant reste inchangé.

 

Versement de l’aide

Une fois les démarches faites (enregistrement du contrat et envoie de la DSN mensuelle), le versement de l’aide est automatique.

Chaque mois, l’Agence de services et de paiement (ASP) envoie un avis de paiement à l’employeur, consultable sur SYLAé.

Sylaé : saisie en ligne des états de présence des contrats aidés

Agence de services et de paiement (ASP)

Permet à l’employeur bénéficiant de contrats aidés (contrat unique d’insertion-CUI, Emplois d’avenir-EAv ou aide à la première embauche par exemple) de déclarer les états de présence des salariés concernés (attestation de présence).

Il doit se créer un compte sur le portail SYLAé. L’objectif est d’échanger avec l’Agence de Services et de Paiement (ASP) qui gère et verse ces aides publiques.

L’utilisation de SYLAé est obligatoire depuis le 1er juillet 2015.

Accéder au service en ligne(https://sylae.asp-public.fr/sylae/)

À savoir : en cas de rupture du contrat avant sa date d’échéance, l’aide est versée jusqu’au dernier mois du contrat et n’est plus due au titre du mois suivant la date de fin de la relation contractuelle. Les sommes perçues indûment doivent être remboursées à l’ASP.

Contactez-nous  :

NOS COORDONNÉES